france

 

Assemblée constituante mondiale


La Terre n'appartient pas à des États ou à d'autres institutions. Elle appartient à chaque être humain et à l'humanité tout entière. Le savoir des gens a été volé et remplacé par les croyances ce qui a entraîné l'émergence des élites mondiales actuelles. Le fait d'acquérir des connaissances et de prendre nos responsabilités mettra fin à leur pouvoir .

Gens de cette terre

Depuis longtemps, les participants et les conseils de l'Assemblée Constituante de l'Allemagne ont reconnu les besoins de l'humanité et la cause réelle des problèmes auxquels elle est confrontée. Selon les informations recueillies auprès des ressortissants d'autres pays, nous savons qu'eux aussi dans leurs états respectifs, ont fait le lien entre les tenants et les aboutissants. Comme nous, ils sont une minorité, piégée entre la masse hypnotisée soumise au système sans se poser la moindre des questions. La majorité de l'humanité sur cette terre vit dans un système juridique c'est à dire dans une matrice créée artificiellement par quelques élites. Les droits prétendus et allégués des êtres humains ne sont qu'un aspect d'une mise en scène à grande échelle que nous appelons le "monde". La réalité est que les opérateurs de cette matrice juridique artificielle ont détourné à leur seul profit tous les droits des individus.

C'est la raison pour laquelle l'Assemblée constituante de l'Allemagne assume et revendique ces dispositions juridiques "sur-positives", supérieures à tout droit légal, afin de les rendre applicables à tous les êtres vivants actuels, ainsi qu'aux générations futures. La réalité est que les opérateurs de cette matrice artificielle et juridique ont volé les droits des individus dans leur seul intérêt. C'est la raison pour laquelle l'Assemblée constituante de l'Allemagne déclare et revendique ces relations juridiques "sur-positives", supérieures à tout droit légal, afin de les rendre accessibles à tous les êtres vivants actuels, ainsi qu'aux générations futures. Nous appelons l'humanité tout entière à revendiquer ses droits suprêmes et à les exercer dans les pays respectifs et c'est dans cette intention que le décret n° 29 ci-après a été adopté.

Nous sommes les membres de l'Assemblée constituante de l'Allemagne. Une partie de toute l'humanité et à l'heure actuelle, les gardiens de tous les droits à la vie et à la prospérité de chaque être humain dans sa nation. Nous plaçons l'humanité au-dessus de tous les droits, les droits surpositifs, qui sont déjà vos droits acquis dès la conception dans le ventre maternel. Personne ne peut vous donner ces droits et personne ne peut vous les enlever. Nous sommes ici et nous vous attendons.


 


Décret n° 29

L'Assemblée plénière de l'Assemblée constituante de l'État fédéral d'Allemagne adopte aujourd'hui, 26 septembre 2019, la loi n° 25 et publie le texte de la loi par le présent décret n 29

 

 

PREAMBULE


Les dirigeants actuels de ce monde juridique travaillent depuis un certain temps à l'élaboration d'une constitution mondiale ; afin d'infiltrer les constitutions individuelles et/ou les réglementations comparables et d'en abolir définitivement les effets, ils travaillent à leur substituer leurs propres domaines administratifs qu'ils appellent "constitutions" pour les "États" lors des transactions juridiques internationales dans le but de tromper. Pour parvenir à leurs fins, ils ont recours au système juridique, qui comprend l'asservissement des êtres humains en vertu de droits canoniques et d'autres droits ayant un effet comparable.

Une "constitution" n'est une "constitution" que si elle a été directement déterminée par le peuple de chaque nation par son libre choix. Tous les autres documents ou règlements parlementaires ne sont que des dispositions illicites violant les droits les plus élevés, les droits surpositifs que seuls les titulaires respectifs de ces droits, à savoir l'individu, a le droit et l'autorisation d'utiliser. Et cela, aucune constitution au monde ne peut, jusqu'à présent, le garantir.

Il est donc nécessaire que les droits soient repris par les seuls titulaires de jure et de facto de tous les droits de toutes les nations avant que le nouvel ordre mondial ne l'emporte sur ces droits et n'empêche leur application ultérieure. L'Assemblée constituante et législative de l'Allemagne garantit les droits de son propre peuple, ainsi que ceux de tous les peuples d'autres nations jusqu'à présent totalement ignorants, afin de les restituer ultérieurement aux détenteurs légitimes respectifs de ces droits dans le cadre d'une Assemblée constituante propre à chaque Nation.

Les droits inhérents à chaque être humain devront être décrits de façon encore plus détaillée dans la mesure où ayant été jusqu'à présent occultés à la majorité de cette humanité, ils lui sont donc inconnus et ils ne sont pris en compte dans aucune des constitutions existantes des nations respectives, de sorte que la libération de cette servitude humaine est foncièrement entravée ou exclue.

Jusqu'au rétablissement des droits des peuples des nations respectives, tous les peuples qui vivent à l'intérieur ou à l'extérieur de leur pays d'origine au moment de la promulgation du présent décret sont soumis à la constitution fondamentale énoncée au § 3, dont le contenu, après les discussions internationales avec les peuples, reflète leurs idées les plus importantes et concordantes.


 

 § 1


Par le décret n° 28 et la loi n° 24 du 15 juillet 2019, l'Assemblée constituante de l'Allemagne a étendu la compétence de l'Assemblée plénière pour y inclure la tâche d'une assemblée législative et législative. On trouvera ci-après le texte original du décret n° 28 et donc le texte intégral de la loi n° 24 :

 

Texte législatif Décret n° 28 :

§ 1 L'Assemblée constituante de l'Allemagne a publié un total de 27 (vingt-sept) décrets et les lois suivantes au cours de la période allant du 1er novembre 2014 au 15 juillet 2019.

Il s'ensuit que la Constitution fondamentale du 4 avril 2016, suivie d'un certain nombre d'amendements constitutionnels et d'une loi sur la citoyenneté et la législation administrative correspondante, a été adoptée.

Tous les documents et amendements constitutionnels, ainsi qu'un projet de constitution complète, ont été publiés, de même que tous les autres textes législatifs. La législation susmentionnée est accessible à tous.

§ 2 Les procès-verbaux auxquels il est fait référence plus en détail au § 1 ont développé leur validité, jusqu'à présent sur les composantes organisationnelles de l'Assemblée constituante elle-même et sur le système étatique ultérieur.

§ 3. Afin de donner plein effet aux lois au-delà de l'Assemblée constituante, l'Assemblée constituante d'Allemagne étendra leur effet juridique en ajoutant d'autres dispositions du droit international et sera, en vertu du présent décret n° 28 et donc de la loi n° 24, au-delà de son statut actuel, un État membre de l'

 

Assemblée législative nationale.


(Source du droit français - Assemblée nationale législative)


 

§ 4 Cette Assemblée législative nationale a le droit, avec effet immédiat et sans objection, de promulguer des amendements constitutionnels, des ajouts à la Constitution et aux lois ou d'autres dispositions légales légalement valides en tant que législature souveraine unique dans son champ d'application, conformément à la Constitution fondamentale du 4 avril 2016, conformément à l'article 4, § 1 et l'article 5, § 1.1 à 1.4.


§ 5 Dans le cadre du champ d'application de l'Assemblée législative nationale toutes les autres procédures législatives et toutes les organisations et/ou institutions législatives sont illégales et punissables par la loi.

 

Fin du texte du décret-loi n° 28

 

 

§ 2


 

Il est décidé que l'Assemblée constituante et législative de l'Allemagne prorogera de nouveau sa compétence pour la durée de son existence comme suit :

Afin de donner aux lois de l'Assemblée constituante et législative d'Allemagne une pleine validité au-delà de la présente loi de droit international, l'Assemblée constituante et législative d'Allemagne étendra ses effets juridiques par la proclamation supplémentaire de l'

 

Assemblée constituante mondiale,

(Constituent World Assembly)


laquelle couvre et englobe alors tous les territoires et toutes les nations du monde juridique.


 


§ 3


Constitution mondiale

 

Les êtres spirituels, animés, vivants, non décédés ou perdus, dotés de tous les droits de la création depuis leur origine dans le sein maternel, se considérant eux-mêmes comme l'humanité

-sont les seuls détenteurs de droits légaux, ainsi que les détenteurs de droits de l'évolution naturelle de la création dans toutes les régions de leurs terres d'origine respectives ou sur lesquelles ils se sont établis depuis des milliers d'années et qu'ils ont habitées ainsi que sur la terre entière

-unis au sein de l'Assemblée de la Constitution mondiale et en tant que seuls détenteurs de droits de leurs peuples, ont eux-mêmes établi la constitution du peuple qui est désormais en vigueur,

- unis dans leurs efforts pour assumer leur propre responsabilité de renforcer ouvertement la liberté, l'humanité, l'indépendance et la paix avec tous les peuples de la terre,

- pour vivre leur diversité dans un esprit de considération et de respect mutuels, conscients des réalisations communes et de leur engagement envers les générations passées et futures,

- en sachant que seul est libre celui qui préserve sa propre liberté et la force du peuple comme celle de tous les gens de cette terre et celui qui se mesure toujours en fonction du bien-être de chacun et qui procure satisfaction à tous,

-avec l'expérience faite par des générations qu'aucun droit légal ne peut jamais l'emporter sur l'être vivant, ni l'assujettir, ni le limiter, ni l'influencer dans ses actions et sa pensée,

-en ayant pour mission de préserver la création contre toute autre forme de religion et de fanatisme en ayant conscience de la portée spirituelle d'assurer la coexistence des êtres pensants et sensibles,

-dans un effort intense pour protéger et préserver leur habitat, la terre entière, leur droit à une propre existence, la vie sous toutes ses formes de tous les êtres vivants qu'elle crée,

ont proclamé la présente Constitution de principes comme résultant de leur commun accord , de leur serment humain suprême, la proclamant et la plaçant au-dessus de tous les autres droits et systèmes juridiques pour lui conférer un caractère contraignant et effectif.


 


Conventions


La forme juridique a été déterminée selon les règles du monde juridique actuel en tant que confédération, ou confédération de nations individuelles.


Les peuples et tribus ainsi que leurs structures étatiques respectives qu'ils forment selon leurs propres règles, restent des États souverains et donc des États membres au sein de l'Assemblée constituante et législative mondiale qui dans l'Assemblée constituante d'Allemagne ,planifient ensemble l'avenir.


Les peuples des Etats souverains individuels confirment les principes de la Constitution commune et s'engagent également à ne conclure sur leur propre territoire aucun accord susceptible de contredire, d'abolir, de contourner ou de modifier les effets de la présente Constitution.


Ils donnent des pouvoirs à la confédération et aux représentants de la confédération, dont ils conviennent mutuellement et qui oeuvrent pour le bien de tous les peuples.


La Confédération est le représentant des peuples et des Etats pour préserver leurs accords et leurs décisions dans l'intérêt de tous les peuples et veiller à ce qu'ils soient respectés.


La Confédération est le représentant des peuples et des Etats pour préserver leurs accords et leurs décisions dans l'intérêt de tous les peuples et veiller à ce qu'ils soient respectés.



Il est déterminé pour tous les temps que:


- Ce règlement s'applique à une confédération qui n'a pas son propre peuple, pas son propre territoire et n'a pas le droit de faire usage de la force.


- Le pouvoir légal restera sans restriction aux peuples des nations et territoires individuels de la confédération.


- Le masque juridique de la personne, la mort civile sous quelque forme que ce soit, n'a pas lieu d'être dans cette confédération.


- L'Union est composée de peuples souverains, d'États et de peuples libres qui en font la proclamation.


- L'application du droit canonique, ou d'une loi dont les effets sont également esclavagistes, est interdite dans tous les territoires et à l'encontre tout être humain.


- Les amendements à la Constitution et au présent Accord ne sont possibles que dans la mesure où ils sont au service de tous.


 

Champ d'application



Le champ d'application de la Constitution et de ces accords est le suivant :


- dans tout Etat souverain qui est membre de la présente Confédération et qui a déclaré la Constitution sur son territoire contraignante et valide et l'a rendue juridiquement effective


- et/ou toute nation et tout peuple de ces nations qui ne s'opposent pas à cette Constitution,


-comme pour toute personne qui s'associe à la protection du règlement et donc de la constitution et des accords par sa déclaration.


 


Déclaration

 

Le peuple de l'État fédéral d'Allemagne, au nom de chaque personne individuelle, souveraine et libre appartenant à l'État fédéral d'Allemagne et/ou à la Confédération susmentionnée, déclare reconnaître les Accords et la Constitution, soutenir, préserver et défendre les valeurs et la mission commune. La Constitution et les accords qui appartiennent à la présente Constitution elle-même et aux Accords de la Constitution sont par la présente rendus valables pour ce monde juridique.


 


Ce décret n° 29, et donc la loi n° 25, sera promulgué aujourd'hui 26 septembre 2019, 22h10, à l'heure d'été européenne, par l'Assemblée générale de l'Assemblée constituante et législative du 1er novembre 2014 en ce qui concerne l'État fédéral d'Allemagne sous le statut juridique du 11 octobre 2015;concernant les Reichsverweser sous le statut juridique du 28 octobre 1918 et le statut juridique du système politique, ainsi que la Constitution fondamentale du 4 avril 2016 et il aura valeur légale.